TÉLÉCHARGER CHANSON HADHRA TUNISIENNE

Taille: Se connecter Continuer avec Facebook Continuer avec Google. Invoquez souvent le nom tunisiennf Dieu! Viens mon compagnon, oublie. Cette pratique est justifiée par ces versets du Coran: Les censeurs et le blâme.

Nom:chanson hadhra tunisienne
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:24.52 MBytes



Après la version originale et la Nouba, Fadhel Jaziri et toute son équipe artistique et technique ont offert pendant plus d'une heure et demi à la file, une soirée inspirée de notre patrimoine musical spirituel authentique et cadrant parfaitement avec l'ambiance ramadanesque. Aussi rayonnant qu'éloquent, dans une chorégraphie cette fois allégée, le retour à l'esprit de la Hadhra s'est misé sur deux valeurs sures: le visuel et le sonore.

Dans cette nouvelle construction scénographique, la vision artistique de Fadhel Jaziri s'est imposée, à travers plusieurs nouveautés à commencer par l'image. Assis et debout, le public a eu droit à une harmonie étudiée au niveau des costumes traditionnels, de la répartition des danseurs et tourneurs, sous le halo de lumière où le jeu de l'éclairage n'a pas été oublié.

Coté musical, et dans une ambiance d'inchad , de madih et de dhekr , les chants liturgiques de notre patrimoine musical tunisien ont été cette fois interprétés non seulement par les deux vedettes Karim Chouaib fares Baghdad et Hédi Donya Rayes labhar , mais aussi par d'autres jeunes talents. Les fins connaisseurs des jeunes voix auraient sûrement reconnu la présence en première rangée des mounchidins du chanteur lyrique Haythem Hadhiri.

Vêtu d'une djebba et non cette fois d'un costume d'opéra, il a chanté en solo et pour la première fois en A capella la célèbre chanson Ellayl zéhi , et en solo des parties de Sidi Mehrez Jaret lachwek Khammar yal khammar et ala Bni Mariam. Plein de nostalgie, dans une atmosphère de purification et de transe, le spectacle était un cocktail varié d'invocations religieuses, d'imploration, de supplication livrées par une musique liturgique et des chants sacrés interprétés aux sons des instruments de percussion classiques bendir, doff Voulant apporter une touche de modernité en introduisant d'autres instruments tels que le saxophone, le clavier, la guitare basse et le violon, les sonorités ont été chichement écoutés à l'ouverture et à l'introduction de chaque chanson, dans l'esprit de la tijania et du stambali.

Au delà du spectacle lui même, Fadhel Jaziri a donné délicatement et intelligemment un clin d'oeil au patrimoine soufi tunisien empreinté, à travers le tapis sonore, aux égyptiens, turcs mais aussi aux pakistanais, tout en faisant revivre et rappeler surtout l'ambiance des zaouias, aujourd'hui menacées et vouées à l'oubli.

Mais, la chanson El Ghiba L'absence était là pour rappeler : Pourquoi avez-vous oublié la tradition? Avec beaucoup d'écoute, le public a eu ce qu'il attendait pour vivre de véritables moments de Catharsis et de révérence. Cela n'empêche que pour plusieurs centaines de festivaliers qui n'ont pas pu trouver de place, le directeur du festival de Carthage Mourad Sakli aurait assuré que la capacité des gradins n'a pas outrepassé la vente de billets.

TÉLÉCHARGER CHEB BILAL SGHIR 2014 SAFI BINAK WA BINI MP3 GRATUITEMENT

Mohamed Ali Ben Jemaa

On ne sait plus dans quelle religion on se trouve tant ce choeur musulman évoque un chant grégorien dégageant les mêmes étranges réverbérations vocales. A l'origine, un spectacle de chants et de danses, Hadhra, présenté dès à Tunis, s'est affiné au fil des représentations et des enrichissements jusqu'au résultat actuel, qui n'est pas seulement un double CD, impeccablement enregistré à Tunis par Mohsen Matri, mais aussi un long métrage, disponible en vidéo et DVD. C'est ainsi devenu le meilleur cadeau qu'on puisse faire aux anciens. Je me suis intéressé petit à petit à cet art populaire qui a trait au sacré. Je voulais aller vers l'essentiel de quelque chose qui est très présent.

TÉLÉCHARGER APPLICATION ISOMMEIL GRATUITEMENT

La ‘Hadhra’ d’Hammam-Lif

.

Similaire